Master Développement et action humanitaire

Responsables : Olivier Nay et Stéphanie Tchiombiano

Capacités M1 : 20
Capacités M2 : 35

Présentation

Depuis 1981, ce parcours de spécialisation vise à doter les étudiants de connaissances approfondies et d'une expertise en matière d'aide internationale, couvrant tous les aspects de la solidarité internationale, des politiques de développement à l'assistance humanitaire. Le corps professoral est composé d'universitaires et de praticiens ayant une solide expérience de terrain et des responsabilités de gestion. Le programme offre un ensemble diversifié de cours. Il suit une approche transdisciplinaire qui n'exclut pas d'éventuelles spécialisations techniques futures dans des domaines spécifiques du développement et des affaires humanitaires. Le parcours cherche à combiner divers séminaires académiques (de la sociologie politique à l'économie du développement), avec des cours offrant une introduction à une expertise spécialisée.

Programme d'études

Le parcours vise à doter les futurs diplômés des connaissances et des compétences nécessaires pour exercer des fonctions de direction, de coordination, de gestion ou d'élaboration de politiques dans une grande variété d'organisations publiques et privées impliquées dans la programmation, le financement, la fourniture, la mise en œuvre et l'évaluation de l'aide internationale.

Le parcours propose deux types de cours :

  • Les séminaires généraux sont conçus pour aider les étudiants à acquérir des connaissances théoriques générales couvrant les politiques de développement international (dans l'histoire et aujourd'hui). L'objectif est d'aider nos étudiants diplômés à développer une pensée critique, afin qu'ils puissent construire leur propre compréhension du développement et des pratiques humanitaires. Ces séminaires font largement appel aux disciplines des sciences sociales.
  • Les séminaires spécialisés portent sur 1/ des domaines spécifiques de l'aide (par exemple, la santé mondiale, le climat, le genre) et 2/ des activités techniques (par exemple, la gestion de projet, la coopération décentralisée, la responsabilité sociale des entreprises, la collecte de fonds, les communications). Un séminaire couvre une zone géographique : Les sociétés africaines et méditerranéennes.

Conditions d'admission

La première année du parcours accueille les candidats ayant une solide formation en sciences politiques ou en sciences sociales. Les candidats doivent avoir accompli un minimum de 3 ans d'études de premier cycle dans une université (Licence) ou un autre établissement d'enseignement (comme, en France, les Instituts d'études politiques ou l'École normale supérieure).

L'accès direct à la deuxième année du Master reste possible pour les étudiants ayant une solide formation en sciences sociales (au moins avec une 1ère année de Master ou une 4ème année d'IEP achevée). Cette deuxième année est également ouverte aux experts et praticiens ayant une expérience professionnelle dans le domaine du développement et des affaires humanitaires. Diplômes pour être éligible : Niveau Bac+4 pour une formation tertiaire dans une université ou un établissement français. Niveau Master (Bac+5) pour les étudiants ayant un diplôme étranger. Pas de limite d'âge.

Les candidatures des professionnels sont acceptées. Les étudiants sont sélectionnés sur la base de leur dossier de candidature et d'un entretien avec un jury d'admission.

Possibilités d'emploi après l'obtention du diplôme

Le parcours vise à fournir à nos étudiants diplômés des connaissances et des compétences qui leur permettront de travailler dans une grande variété d'organisations impliquées dans la conception, le financement, la mise en œuvre et l'évaluation de projets de développement et d'aide humanitaire menés par des organisations non gouvernementales (ONG), des ministères, des agences d'aide technique, des autorités locales, des institutions européennes, des fondations philanthropiques, des associations internationales, le système des Nations Unies, des institutions financières internationales, mais aussi le secteur privé, les partenariats public-privé, les sociétés de conseil, les médias et la radiodiffusion étrangère.

Les domaines d'emploi sont les suivants :

  • La supervision, la gestion, l'animation et la coordination de projets de développement et humanitaires, allant des missions d'urgence aux activités d'appui technique.
  • Gestion, communication et collecte de fonds pour des agences publiques ou d'autres organisations non étatiques participant à des programmes internationaux et à des activités de mise en œuvre au niveau national/local.
  • Expertise, conseil ou recherche dans un domaine du développement international et de l'aide humanitaire, impliquant à la fois l'analyse et l'évaluation. 

Cette spécialisation prépare également les étudiants à postuler au programme de doctorat de l'école doctorale de science politique de Paris 1, dans le domaine du développement et des politiques humanitaires.